Recherche & Développement

Une ingénierie engagée

Au quotidien, notre démarche globale s’inscrit dans une réflexion sur ce que doit être le bâtiment RESPONSABLE de demain. ARCHIMEN s’investit dans une réflexion permanente sur l’acte de construire mieux et raisonnable. Ainsi nous prenons en compte sur nos projets, les trois composantes du développement durable :
  • la dimension environnementale,
  • la dimension sociétale,
  • la dimension économique.
Nos axes de recherches et développements sont bien entendu centrés sur ces mêmes composantes.

La protection des bâtiments : sureté – sécurité

La protection de sites sensibles est devenu une priorité majeure du fait d’une actualité forte en menaces diverses. ARCHIMEN s’est engagé fortement dans ce domaine avec une vision globale de l’analyse de risques en matière de sureté – sécurité des bâtiments et de leurs usagers : contrôle d’accès, vidéosurveillance, sécurité des réseaux, constitution de périmètre de sécurité, interactions diverses entre bâtiments et usagers. Nos interventions d’analyse de risques et de maîtrise d’œuvre s’adressent à tous les sites dont la sureté et la sécurité sont réputées sensibles.

Bâtiments intelligents – objets connectés –smart City – stockage d’énergie

En prolongation de nos réflexions BIM, ARCHIMEN est par ailleurs impliqué dans la construction de bâtiments « intelligents » où la réflexion de l’assistance par exemple, aux personnes dépendantes, est un élément clé dans la conception du projet. Nos réflexions à travers des projets expérimentaux, portent sur l’autoconsommation énergétique, autorisée par le stockage d’énergie. Le bâtiment flexible : pour une meilleure « consommation » par l’usager » La société est multiforme et rentre dans une révolution de quatrième génération marquée par l’utilisation massive du numérique. Ces deux tendances nous font réfléchir avec nos partenaires architectes sur la façon de concevoir des bâtiments dont les usages peuvent êtres variés dans le temps : Passer d’un bâtiment de bureaux à un bâtiment de type logements, recomposer les distributions d’appartements de taille différentes, proposer des hubs de colocation à des fins de bureaux ou de logements….Notre rôle est de repenser les éléments intangibles du bâti pour délivrer ces possibilités de flexibilité, tout en garantissant le respect des réglementations et le tout dans des coûts maitrisés.

Le Mariage Béton – bois

ARCHIMEN dispose au sein de ses équipes, de compétences concernant les modes constructifs faisant appel au bois. Celles –ci nous permettent un positionnement sur des projets de construction qui allient l’intérêt de l’utilisation du béton pour sa tenue structurelle et son inertie, et le bois pour ses possibilités de pré-fabrication en filière sèche ou en utilisation de bois massif.  ARCHIMEN est ainsi à l’origine de la conception de noyaux modulaires bois déposés sur une structure béton, qui peuvent être personnalisés en autorisant ainsi une réalisation sur des délais courts et des coûts réduits.

Filière sèche et concepts de construction standardisés

Nous explorons également la logique des constructions modulaires que ce soit en bois ou autres matériaux, ainsi que le développement des filières sèches de fabrication. Les gains de qualité et de temps sont également synonymes de respect de l’environnement.

La végétalisation de l’urbain. L’agriculture urbaine

ARCHIMEN s’intéresse à la Végétalisation de l’urbain. Murs végétaux, terrasses jardins, cultures en serres ont déjà fait l’objet par le passé de réalisations réussies. Là encore, notre rôle sera d’apporter des éléments de conception qui favorise le projet des architectes et paysagistes  dans la gestion de la récupération des eaux, leurs réutilisations, le traitement des étanchéités et la prévention des pathologies.

Nous avons la chance de pouvoir côtoyer le LUA (Laboratoire d’Urbanisme Agricole) et partageons des projets de conception avec lui. Ce sont de formidables occasions de s’interroger sur le destin de nos villes et sur ce que doit être le nouveau rapport entre ville et campagne sans nostalgie. Intégrer l’agriculture dans les évolutions que la ville projette à travers les champs est une formidable occasion de repenser les grandes questions environnementales et énergétiques de notre époque.

Un challenge  passionnant pour préserver les équilibres urbains.